Edgar Allan Poe

La Lettre volée et autres enquêtes

  Relié avec jaquette convertible en enveloppe
  novembre 2020
  128 pages     € 10,00
  isbn 9788831312219
  Traduction Charles Baudelaire
« Peut-être est-ce la simplicité même de la chose qui vous induit en erreur. »
Edgar Allan Poe

Trois contes d’Edgar Allan Poe sont rassemblés dans ce recueil sous le thème de la correspondance : La Lettre volée, Manuscrit trouvé dans une bou­teille et La Chute de la maison Usher. Un voyage entre raisonnement et chimères, des cours royales de Paris aux profondeurs des abysses marines en passant par un manoir hanté par de mystérieux jumeaux. À chacune des étapes, une lettre est au cœur de l’intrigue.

Précurseur du roman policier et de la science-fiction, nouvelliste fantastique hors pair, Edgar Allan Poe (1809-1849) a d’abord été reconnu par des auteurs français tels que Baudelaire et Mallarmé, qui furent ses traducteurs. Pour fêter le dixième titre de la collection, ce « Pli » se redouble : 128 pages de suspense et d’invention enveloppées dans une jaquette noire où le visage de Poe apparaît en relief, comme la fameuse lettre volée du conte éponyme, invisible car elle se trouve sous nos yeux.

Extrait • Edgar Allan Poe, Manuscrit trouvé dans une bouteille

« Il y a bien longtemps que j’ai touché pour la première fois le pont de ce terrible navire, et les rayons de ma destinée vont, je crois, se concentrant et s’engloutissant dans un foyer. Incompréhensibles gens ! Enveloppés dans des méditations dont je ne puis deviner la nature, ils passent à côté de moi sans me remarquer. Me cacher est pure folie de ma part, car ce monde-là ne veut pas voir. Il n’y a qu’un instant, je passais juste sous les yeux du second ; peu de temps auparavant, je m’étais aventuré jusque dans la cabine du capitaine lui-même, et c’est là que je me suis procuré les moyens d’écrire ceci et tout ce qui précède. Je continuerai ce journal de temps en temps. Il est vrai que je ne puis trouver aucune occasion de le transmettre au monde ; pourtant, j’en veux faire l’essai. Au dernier moment j’enfermerai le manuscrit dans une bouteille, et je jetterai le tout à la mer. »

Petite galerie photo
Les autres livres de la collection
Friedrich Nietzsche
Ma vénérée
Lettres d’amour